Arguons

Revue culturelle

6 podcasts engagés à mettre dans ses écouteurs

Le 25 décembre 2018

Dans la ligne 9 du métro en me rendant au travail, serrée dans l’étau d’une aisselle odorante et d’un torse bombé, sortir un livre de mon sac et en tourner les pages relève parfois de l’exploit. Peu encline à commencer ma journée par un tel corps-à-corps, je réserve les ouvrages aux trajets du soir, moins bondés. Pour masquer les ronflements du métro qui file péniblement dans l’étroit tunnel et le bourdonnement indistinct des conversations somnolentes, ou bien pour m’échapper de mes pensées embrumées, je rythme volontiers mes matinées sous-terraines de podcasts éclairés. Les voix des animatrices, tour à tour moelleuses comme le nuage de confort que j’ai eu peine à quitter et décidées comme des pas de parisien.ne.s, les débats engagés entrecoupés de témoignages anonymes ou les sonorités exaltantes m’accompagnent dans mon itinéraire morne. Racisme, représentation, féminisme, égalité des genres, masculinité, violences gynécologiques, sororité… Les podcasts que je choisis de mettre dans mes écouteurs abordent tous les sujets qui me tiennent à cœur avec une spontanéité telle que mon voyage quotidien passe en un claquement de portes. L’inertie du matin s’essouffle alors, laissant le temps à un enthousiasme bouillonnant de s’éveiller jusqu’à ce que j’arrive à mon point B.


Kiffe ta race

Rien qu’avec le nom de leur podcast Grace Ly et Rokhaya Diallo bousculent déjà les bien-pensants, et c’est comme une bouffée d’air frais dans mes oreilles. Pendant une trentaine de minutes, l’écrivaine et la journaliste se renvoient la balle et s’interrogent sur les tabous de la question raciale en déconstruisant minutieusement leurs propres expériences. La race est envisagée comme une construction sociale née dans le regard de l’autre et convoquée comme un leitmotiv pour étouffer l’utopie d’une France sans couleurs ni inégalités.

Écouter Kiffe ta race

Un podcast à soi

Sur une toile de fond parfaitement tissée, Charlotte Bienaimé tire le fil de ses réflexions en récoltant au passage des trames de témoignages poignants, des reportages criants et des débats bourrés d’expertise. Genre, discriminations, féminisme, égalité et éducation y sont dénoués et retournés sous tous les angles puis ponctuellement entrecoupées de citations déclamées avec poésie. Une fois par mois, la bande audio se déroule comme un secret soufflé avec confiance pour façonner un espace intime, une petite chambre à soi faite de pensées fugaces et de profondes introspections. C’est un regard intérieur nécessaire avant la retentissante révolte.

Écouter Un podcast à soi

Les couilles sur la table

« Un homme, ça ne pleure pas », « Sois un homme ! », « Porte tes couilles ! », « Fais pas ta gonzesse ! »… Les stéréotypes de genre, qui renforcent allègrement notre système inégalitaire, assignent les hommes à des rôles bien définis par le patriarcat et les influencent à grands coups d’injonctions à la virilité. Un jeudi sur deux, Victoire Tuaillon et ses invité.e.s s’interrogent sur les masculinités et analysent les questions d’éducation, d’égalité et de féminisme sous le prisme des dominants.

Écouter Les couilles sur la table

Exhale

On inspire, et on expire… Une fois par mois, Marty et Adama décompressent en douceur autour du micro et distillent des ondes positives dans les conversations qu’elles ouvrent à destination des femmes noires de France. Boostés par leur propre vécu, les débats flânent comme des vieux sages et prennent le ton de dialogues intimes destinés à guérir des stéréotypes intériorisés. Les confidences soufflées à demi-mot servent de tremplin au bien-être mental et offrent de bonne grâce des outils d’analyse pour celles dont on attend systématiquement qu’elles soient fortes et combatives.

Écouter Exhale

MounWoke by RAK

Célia Potiron, du média martiniquais RAK, donne de la voix et tend le micro à des antillaises, toutes générations confondues. Les anecdotes confiées en créole et le bèlè rythment ponctuellement les mots et donnent de l’élan à des sujets encore peu explorés, ou parfois même tabous. Le symbolisme des cheveux crépus y est passé au peigne fin tandis que les privilèges coloristes et le féminisme en Martinique empruntent des chemins vierges de débat.

Écouter MounWoke

La Poudre

Boum ! C’est le bruit de la poudre noire qui passe nerveusement par le conduit du canon pour faire des dégâts, tout comme les voix des femmes conviées tentent une percée dans les stéréotypes et les débats oubliés. La poudre, c’est aussi le timbre feutré de Lauren Bastide qui tranche nettement avec la conviction des idées qu’elle porte et qui s’éparpille comme un millier de particules fines dans les oreilles des audit.rices.eurs Plusieurs fois par mois, la journaliste tend le micro à des actrices, des autrices, des femmes politiques, scientifiques, illustratrices ou chanteuses venues de tous les horizons pour donner leur vision du féminisme et se confier sur « leur chambre à elles ».

Écouter La Poudre

Texte et illustration par Audrey Couppé de Kermadec